• +50929 40 2440 /+509 29 40 2441
  • secretariat@hsurvie.org
  • #3, rue Zamor, Delmas 65
Programme d'éducation environnementale
Analyse de la Dynamique Environnementale en Haïti

La relation historique entre l’homme haïtien et son environnement a été caractérisée par une harmonie intrinsèque, où les éléments naturels tels que l’air, l’eau, la flore et la faune étaient profondément respectés. Des traditions ancestrales, telles que la plantation d’un arbre à la naissance d’un enfant, symbolisaient cette connexion, avec le nombril de l’enfant enterré sous l’arbre, établissant un lien vital entre l’individu et la terre.

Cependant, ces pratiques culturelles n’ont pas suffi à préserver le riche patrimoine écologique d’Haïti. Les conditions socio-économiques précaires ont conduit à une surexploitation des ressources naturelles, un phénomène exacerbé par les périodes de colonisation espagnole et française, qui ont vu la destruction massive des forêts primaires. Après l’indépendance en 1804, la situation n’a fait qu’empirer, avec une exploitation désordonnée des bois précieux et une dépendance accrue au bois comme source d’énergie principale.

La dégradation environnementale a été principalement alimentée par le déplacement forcé des paysans pauvres vers les zones montagneuses, où ils ont défriché les terres pour cultiver des produits de subsistance tels que le maïs, le haricot, le manioc et la patate. Ces pratiques agricoles saisonnières, sur des pentes abruptes, ont accéléré l’érosion, réduisant la couverture forestière à environ 4% selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Cependant, une autre étude parue en 2018 estime cette couverture à seulement 0.1% de la superficie totale du pays.
L’ère post-1915 a vu l’introduction d’une politique agricole favorisant la monoculture par de grandes entreprises, aggravant le déplacement des paysans et le déboisement sauvage. L’urbanisation et l’industrialisation de la seconde moitié du XXe siècle ont augmenté la demande en bois pour l’énergie domestique et dans les petites unités de production, entraînant une migration rurale vers les villes et l’émergence de nouveaux problèmes environnementaux, tels que la dégradation des ressources en eau et la mauvaise gestion des déchets.​

Facteurs du Déboisement en Haïti

La crise actuelle du couvert forestier en Haïti, estimé à seulement moins de 1%, contraste fortement avec les 95% rapportés à l’époque de Christophe Colomb en 1492. Plusieurs facteurs ont contribué à cette diminution drastique :

a) L’exploitation coloniale : Le bois précieux était exporté massivement durant l’époque coloniale.
b) La dépendance énergétique : Le bois reste la source d’énergie principale pour la cuisson et les activités de production telles que les boulangeries et les blanchisseries.
c) L’agriculture : Le bois est utilisé comme support dans la production agricole et est également très demandé dans le secteur de la construction.
d) Les politiques gouvernementales : Des concessions importantes ont été accordées à des entreprises étrangères pour l’exploitation du bois, entraînant la déforestation. De plus, pour contrer les menaces politiques, des régimes dictatoriaux ont dévasté des zones frontalières et négligé de fournir des alternatives énergétiques au bois.
e) Les facteurs économiques : Le manque d’activités génératrices de revenus pousse les habitants à produire du charbon pour subvenir aux besoins de leurs familles.
f) La pression démographique : La croissance de la population entraîne la libération d’espaces pour l’agriculture, exacerbant le déboisement.

Cette analyse met en lumière les défis complexes auxquels Haïti est confrontée en matière de gestion environnementale et souligne l’urgence d’adopter des stratégies durables pour inverser les tendances de dégradation.

Actions entreprises dans le cadre de l’éducation à la sensibilisation environnementale

1. Partenariats et Engagement Communautaire :

Des partenariats en collaboration avec des institutions scolaires et des réseaux d’organisations environnementales diverses sont développés pour fournir des ressources et des connaissances supplémentaires.

2. Programmes de production et de parrainage d’arbres :

Développement des programmes de distribution d’arbres où les membres de la communauté et les élèves ont parrainé la plantation et l’entretien des arbres.

3. Suivi des plantations :

Organisation des sessions régulières où les élèves peuvent observer et documenter la croissance des arbres et les changements dans l’environnement local.

4. Évaluation et Suivi :

Mise en place des mécanismes de suivi pour évaluer l’impact des arbres déjà distribués, en termes de survie, de croissance et de bénéfices écologiques.

5. Intégration Curriculaire :

Démarche d’intégrer les programmes scolaires existants des modules spécifiques sur l’environnement, la durabilité et la gestion des déchets.

6. Ateliers pédagogiques :

Création des ateliers où les élèves peuvent apprendre sur la biodiversité locale, l’importance des arbres dans l’écosystème et les techniques de plantation et d’entretien.

7. Travaux pratiques :

Organisation des travaux pratiques tels que la mise en place de pépinières scolaires des fins de reboisement.

8. Communication et Sensibilisation :

Des campagnes de sensibilisation sont organisées au niveau des écoles pour promouvoir les avantages des arbres et l’importance de la conservation de l’environnement.

9. Événements éducatifs

Des événements éducatifs, tels que des conférences tous les 18 mai et des foires sont organisées pour mettre en lumière les efforts de sensibilisation environnementale

10. Renforcement des Capacités :

Offre des formations continues aux enseignants sur les dernières pratiques en matière d’éducation environnementale.

11. Ressources éducatives :

Développement et distribution des ressources éducatives, comme des guides, des dépliants et des manuels sur la conservation de l’environnement et la plantation d’arbres.

En mettant en œuvre ces actions, Haïti Survie vise non seulement l’éducation à la sensibilisation environnementale mais aussi l’engagement des élèves, des professeurs et la communauté en général dans la protection et la valorisation de l’environnement.

en_USEnglish