• +50929 40 2440 /+509 29 40 2441
  • info@hsurvie.org
  • #3, rue Zamor, Delmas 65

Programme d’intervention durable auprès des communautés victimes du séisme du 14 août 2021 dans le département du Sud d’Haiti

Ce projet de création de moyens d'existence (livelyhood Phase I) financé par CA est un effort novateur visant à stimuler la relance économique dans le sud d'Haïti, à la suite des destructions causées par le terrible tremblement de terre du 14 août 2021. Il s'agit d'une initiative axée sur le bien-être qui vise à renforcer les secteurs clés de l'économie local pour permettre aux familles touchées de retrouver un certain degré de stabilité financière.

L'initiative s'est axée sur deux domaines clés de l'économie, à savoir la pêche et l'agriculture. Pour le secteur de la pêche, le projet a offert un soutien important à deux organisations de pêcheurs en leur fournissant des équipements de qualité supérieure. Les bénéficiaires de ces organisations se situent à Damassin et Bourry, et ils sont au total 72 personnes, composées de 64 hommes et 8 femmes. En ce qui concerne le secteur de l'agriculture, le projet a fourni une aide précieuse à 120 agriculteurs et agricultrices de 4 localités différentes (Damassin, Bourry, Beraud et Randel), dont 14 femmes et 106 hommes. Cette aide a été sous forme de fourniture de semences de qualité supérieure (riz, maïs, haricots et pistaches) et d'outils agricoles performants (machette, pelle, houe, serpette, arrosoir, pioche et rateau).

Par ailleurs Le projet a collaboré avec deux organisations socioprofessionnelles comportant un total de 70 membres (22 femmes et 48 hommes), déjà impliquées dans la fourniture de services agricoles dans la commune de Torbeck, en leur fournissant des matériesl agricoles (4 pompes d'irrigation, un motoculteur, un moulin à maïs, 10 arrosoirs 4 pompes à aspersion manuelles). Les services offerts seront proposés à un tarif inférieur de 60% à celui en vigueur sur le marché local pendant une période de 2 ans, selon les termes du contrat.

Le projet prévoyait également de réparer quatre glacis de séchage, mais des obstacles ont empêché de mener les travaux de réhabilitation. Tout d'abord, les espaces identifiés sont presque utilisés quotidiennement, et certains d'entre eux sont loués à une autre organisation, avec laquelle il n'a pas été possible d'établir un contact pour une collaboration. donc, il a été décidé de distribuer huit bâches de 30 m x 30 m de surface à la communauté, ce qui offre une mobilité (car elles peuvent être utilisées n'importe où) et une surface de séchage importante.

Enfin, le projet visait aussi a fournir une aide financière et matérielle ( bocaux, sachets, autocollants et une scelleuse) à 20 femmes. Compte tenu de la présence de groupes de femmes dans les régions cibles, il a été décidé d'adopter une approche associative plutôt qu'individuelle. Ainsi, le projet a apporté un soutien crucial à trois organisations de, ce qui a permis d'atteindre un total de 178 femmes qui sont déjà impliquées dans la transformation et la vente de produits agricoles, tels que le maïs, le mamba, le riz, entre autres. Le projet a permis aux beneficiares de se développer et de devenir plus performantes Grâce à ces interventions ciblées, les communautés touchées par le tremblement de terre peuvent bénéficier d'un développement économique durable et d'une amélioration de leur qualité de vie.

fr_FRFrench